Le CPA est un diminutif de coût par action souvent appelé coût par acquisition (« Cost Per Action »). Ce type de rémunération est le plus souvent utilisé le domaine de l'affiliation par des plateformes d’affiliation ou de régie publicitaire permettant la monétisation d'espace publicitaire sur internet.

Ce type de rémunération utilisé par les annonceurs représente presque 80% du marché publicitaire en ligne car il dépend uniquement des performances de la campagne puisque sa rémunération fixe est attribuée lorsque le visiteur d’un site internet effectue un achat. Ne représentant aucun risque financièrement pour l’annonceur qui rétribue souvent un montant type commission sur l’achat il peut être aussi utilisé par ce dernier comme de l’acquisition client basé sur son panier moyen. Dans ce deuxième cas l’annonceur peut vite couper la campagne si son retour sur investissement n’est pas en adéquation avec son attente.

Facteurs de performance de campagne au CPA

Le choix des bannières

Le choix des bannières a une influence significative sur la performance car un seul mot peut faire la différence comme le mot « télécharger » ou « regarder ». Le mot télécharger a été banni de Google récemment si la campagne n'avait aucun rapport avec la bannière.

La landing page

Le deuxième élément est la landing page, ou la page d’accueil, qui séduira l'internaute ou visiteur pour l'inciter à l'achat.

Le cheminement entre la LP et la page de vente

Enfin le dernier élément est le cheminement entre la landing page et la page de vente. Plus le cheminement est court, plus il y aura de ventes. Les cheminements sont souvent constitués d’une inscription via e-mail ainsi que d’un mot de passe suivi du numéro de téléphone.

Le CPA, surtout utilisé pour des campagnes de types gaming, dating, streaming et autres types de gambling (jeux d’argent), est de plus en plus utilisé sur les sites e-commerce.