Le CPC est le diminutif de coût par clic (« Cost Per Click »). Ce type de rémunération est très peu utilisé par les annonceurs auprès des plateformes d’'affiliation ou régie publicitaire dans la monétisation d'espace publicitaire. Il est, en revanche, utilisé dans l'email marketing d'acquisition, comparateurs de prix et dans les liens commerciaux.

Il existe trois types de campagne au click:

Le clic entrant

Le clic entrant a pour facteur principale la bannière. Plus la bannière sera attrayante, plus le nombre de clic sera élevé. Cette opération ce nomme le CTR (« Click Through Rate » ou « Taux de Clic ») le CTR augmentera significativement en fonction de la bannière car il suffit d’un clique sur la bannière pour que le webmaster ou l’éditeur d’un site internet touche une rémunération de quelques centimes d'euros. Pourquoi n'est-il pas ou peu utilisé dans l'affiliation ? Ce système a un coût plus élevé lorsqu'il est diffusé et les webmasters et éditeurs en sont très friand Certes ce type de rémunération peut aussi être un avantage si l'on veut être diffusé en priorité et lorsque l'on veut se faire connaître mais sa performance n'est pas très approprié puisqu'on ne sait pas si après le clic, il y a une vente (CPA) ou juste une inscription (CPL).

Le clic sortant

Le clic sortant a par contre plusieurs facteurs pour la rémunération au clic. Le pixel (correspond à un code inséré dans une création personnalisée) peut être mis sur la landing page (lien de redirection), ou sur la page d'inscription ou sur la page de vente. Il est très peu utilisé par les régies publicitaires ou plateforme d’affiliation car peu rentable mais est très utilisé dans l'email marketing. Le cpc sortant a pour inconvénient d'avoir un taux élevé de fraude car certains sites utilisent des logiciels malveillants pour simuler des clics via diverses IP.

Le double clic

Enfin il existe aussi le double clic. Alors que le visiteur clique sur une bannière, le webmaster ou l’éditeur du site internet ne sera payé que si le visiteur ou futur client potentiel effectue une deuxième action sur le site par un second click. Cela peut être un clic vers une inscription ou un clique vers un autre page. Quand on sait que 30 % des cliques primaires des internautes ne sont pas suivi d’un second click lorsqu’ils sont sur le site de l’annonceur, cela permet d’optimiser les coûts.