Alors que l’affiliation est l’un des meilleurs générateurs de clients sur internet il est important de bien respecter des règles précises afin de bien monétiser ses budgets pour un meilleur retour sur investissement ou ROI en terme marketing. Tout d’abord le plus important est de bien identifier sa cible à travers les différents sites internet afin de ne pas tenter de vendre du lait de bébé à des adolescents. Malgré que cela ait du bon sens il faut savoir qu’identifier la cible des webmasters est plus compliqué qu’il n’en paraît car il faut prendre en compte plusieurs facteurs déterminants comme l’heure de l’affichage de la bannière, le graphisme de cette dernière et enfin son format et type de diffusion publicitaire.

Bien choisir sa plateforme d’affiliation

Pour réussir une bonne campagne de publicité internet via une plateforme d’affiliation ou une régie publicitaire, il faut tout d’abord faire une sélection parmi ces régies afin de ne pas cannibaliser son budget et surtout toucher un panel important de clients différents à travers les webmasters. En effet peu de plateformes d’affiliation arrivent à dissocier et catégoriser leurs trafics et diffusent le media sur l’ensemble de leurs réseaux. Si vous êtes dans un modèle de type CPA dit coût part acquisition ou coût par action vous prenez peu de risques puisque vous reversez une commission au webmaster sur l’achat d’un produit et donc vous y gagnez en visibilité mais votre campagne du fait du choix de sa monétisation sera vite essoufflée car peu rentable pour les éditeurs de site internet. Il vous faudra donc choisir différentes plateformes d’affiliation qui vous assurent une diffusion de vos bannières publicitaires sur des sites spécialisés et dupliquer la chose sur différentes régies.

En effet un produit internet peut intéresser plusieurs catégories de sites internet. Par exemple des t-shirts de football peuvent intéresser les sites internet de passionnés mais aussi ceux de paris sportifs autour du foot ou alors des sites de cadeaux en ligne voir de mode. Une fois que vous avez défini votre cible n’hésitez pas à communiquer avec votre représentant de la plateforme d’affiliation afin de bien définir votre type de webmasters voulu.

Les types de communication et bannières publicitaires

Il existe ce qu’on nomme des formats IAB qui sont des formats prédéfinis et adoptés dans le monde par de nombreux webmasters et il est important de garder à l’esprit qu’une bannière trop grande ou trop petite risquerait d’être refusée par l’ensemble des éditeurs car cela poserait des problèmes d’affichage sur le site internet. Aussi les formats standard principaux des bannières publicitaires sont le pavé 300x250, la méga bannière 728x90, le skycraper 120x600 et le megaskycraper 160x600. Il existe aussi des formats "standards +" qui sont acceptés par de nombreux webmasters et proposés par pratiquement toutes les plateformes d’affiliation comme le grand angle 300x600, la gigabannière 970x90 et l interstitiel 800x600.

Vous pouvez aussi diffuser vos campagnes dans un format dit de site-under (SU) qui est l’ouverture de votre site internet annonceur en même temps que le site du webmaster. Il est conseillé de faire des landing pages appropriées afin que le client puisse tout de suite identifier ce que vous lui proposez.

Quels sont les types de rémunération possibles en affiliation ?

Il existe plus ou moins 5 types de rémunération chez les plateformes d’affiliation: le CPM, le CPC, le CPL, le CPA et le RS. Comprenez que plus vous vous éloignez du CPM pour aller vers le RS et moins vous aurez de chance d’avoir de la visibilité sur vos bannières publicitaires posées chez les webmasters et donc la possibilité d’acquérir de nouveaux clients.

Le CPM

Le CPM est un modèle dit « media » qui est proposé par les plateformes d’affiliation sous la monétisation suivante : à chaque fois que votre bannière sera vue 1000 fois vous aurez un coût fixe – Le CPM se traduit d’ailleurs par coût par mille.

Le CPC

Pour le CPC ou coût par clic le nombre de bannières publicitaires affichées par le site du webmaster ne rentre pas en compte dans le calcul. En effet c’est seulement lorsque le visiteur du site internet cliquera sur la bannière que cela engendrera un coût pour vous auprès de la régie publicitaire ou plateforme d’affiliation.

Le CPL

Le CPL traduit grossièrement par "coût par lead" ou "coût par formulaire" est un coût fixe aussi contrairement au cpm, qui est souvent attribué par les plateformes d’affiliation au moment où votre client potentiel s’inscrira sur votre site et validera son inscription. A ce moment précis vous aurez donc un coût dit au CPL.

Le CPA

Le CPA : lorsque votre futur client a donc vu la bannière publicitaire (CPM) puis cliqué dessus (CPC), s’est inscrit (CPL ou CPI) et qu’il en vient à faire un achat, vous avez le moyen de pratiquer ce type de rémunération qui consiste à rétribuer une partie de cet achat à la plateforme d’affiliation qui paiera le webmaster – Le coût d’un CPA est fixe car il est souvent associé au coût d’acquisition client (CAC) sur une base de panier moyen dans un temps donné.

Le Revenu Share

Ce qui nous amène au dernier type de rémunération commun et pratiqué par les plateformes d’affiliation ou les régies publicitaire auprès des webmasters : le RS ou revenu share ou revshare en anglais traduit communément par revenu partagé. Ce modèle de rémunération est, contrairement au CPA, un pourcentage sur l’achat effectué. Ainsi, vous rétribuez le webmaster, via la plateforme d’affiliation ou la régie publicitaire, d’un pourcentage sur l’achat effectué par ce client. Ce pourcentage est fixe mais le webmaster ainsi que la plateforme d’affiliation le traduise sur un coût dit ECPM. L'ECPM est le gain du revenue share converti en CPM. Ainsi s’il a fallu 100 000 affichages pour un achat qui vous rapporte 100 euros, vous aurez un ECPM de 1 euro. C’est à dire que si vous aviez utilisé un type de rémunération au CPM auprès de la plateforme d’affiliation ou de la régie pub cela vous aurait coûté 1 euro du CPM et donc le webmaster aurait gagné 1 euro du CPM ce qui est une bonne chose pour lui. Si le taux d’ECPM est trop bas le webmaster aura tendance à délaisser votre campagne d’affiliation. Par contre si le taux d’ECPM est trop haut il serait bon pour vous de revoir votre modèle de rémunération de vos campagnes publicitaires auprès des plateformes d’affiliation.

En suivant ces quelques conseils vous pourrez pour sûr améliorer votre ROI et affiner vos campagnes d’affiliation ou publicitaires.